Bâtons et rappeurs

Les hommes, sont toujours des enfants, et collectionneurs, à tous les âges ! Combien de bâtons différents embarquent-ils dans leur aventure du Chemin ? Par exemple, le gourdin de deux mètres pesant une tonne, orné de symboles cabalistiques, gravés à la sueur du front avec son opinel légué de père en fils, gourdin pas du tout pratique il faut le dire, mais au combien cool. Et voici venir le bâton basque, recelant une pointe effilée cachée dans son extrémité… au cas où… au cas où quoi ? Et bien, les brigands et les boas constricteurs existent toujours, il vaut mieux être prudent ! Et puis le baroudeur fauché avec sa branche d’arbre tordue, encore verte, couverte d’épines et collante de sève, que tout le monde sache bien que d’habitude on dort à la belle étoile ou dans les caves avec les ours. Tous les tons, toutes les formes sont au rendez-vous des virils marcheurs de Compostelle !

rappeur
Sans ton maaaa-toss sur mesure,
T’es vraiment pas un dur,
Donc joue pas les  p’tites mauviettes,
On n’est pas là pour marcher avec des pincettes,
T’es un dur à cuir, guerrier des temps modernes,
Alors gonfle-moi ce torse fiston
Et sors-moi ton bâaaaaah-ton!

Guy au Papillon Vert

Guy devant le gîte du Papillon Vert avec son bâton basque.  Merci Guy de ton passage, de ta patience et de ta gentillesse !

Les commentaires sont fermés